The NeceMoon | Municipales du Web : Quelques clarifications s'imposent

Municipales du Web : Quelques clarifications s'imposent

by necemon 28. June 2013 20:54

Suite à mon analyse sur les municipales du web, les organisateurs ont produit une réponse dans laquelle ils insistent sur le fait que leur pseudo-maire n'a aucun pouvoir sur personne et n'en aura jamais. Bien que le message soit quelque peu rassurant, plusieurs questions restaient posées par rapport à leur projet, notamment:

1. Est ce qu'il s'agit juste d'une parodie d'élections dans un contexte de divertissement, ou est ce qu'il s'agit de réellement élire des représentants pour les internautes du pays ?
Par exemple, quand ils déclarent dans leur réponse : "Il s’agit de donner la parole aux utilisateurs du web en Côte d’ivoire de désigner celui qu’ils auraient choisi comme porte-voix si le web était une ville réelle."
"qu'ils aurAIENT choisi...SI..."
: Au début c'était comme une blague, une condition "si", une parodie. Sommes nous toujours dans le conditionel "aurAIENT choisi...SI..."? ou alors prétend-il être en realité le porte-voix des utilisateurs du web en CI ? De TOUS les utilisateurs du web en CI ?

2. Comment doit-on comprendre le mot 'maire' ? A quoi ledit maire sert-il exactement ? Qu'est ce qu'il pourrait faire en étant maire qu'il ne pourrait pas faire en ne l'étant pas ? 

3. De qui est-il supposé être le maire ? A quoi s'étend sa "municipalité" ?
Est ce qu'il s'agit des quelques internautes qu'il connaît personnellement ? Serait ce plutôt ceux avec qui il est connecté sur les réseaux sociaux en ligne ? De TOUS les internautes du pays comme il le dit lui-même ? Ou seulement de ceux qui veulent se prêter au jeu, comme le suggèrent les organisateurs dans leur réponse ?

Aussi, ces organisateurs m'adressent des questions dans leur déclaration. Il semblerait que certaines parties de mon premier article n'aient pas été bien comprises, l'avertissement étant plutôt relatif à la suite du projet. J'avais bien mentionné "Pour le moment, il n'y a aucun pouvoir réel, pas de budget". Je n'affirmais pas que ledit maire avait déjà une autorité. D'ailleurs j'affirmais peu de choses dans cet article. Ce que je faisais, c'était surtout poser des questions et relever des ambiguïtés. 

Pour clarifier les choses, dans le texte qui suit, j'apporte des réponses aux questions qui me sont posées, puis je présente une synthèse de la situation basée sur les réactions des organisateurs par rapport à toutes ces amphibologies.

"Pourquoi tirer la sonnette d’alarme quand aucune action n’a jusque-là été posée tendant à imposer quoi que ce soit aux utilisateurs du web en CI? "
Mon article était un avertissement, un appel à la prudence par rapport au futur d'un projet qui me semble délicat. Mon article disait juste : "faisons attention à la suite ; il pourrait y avoir des dérives ou pas, mais dans tous les cas restons vigilants."
Par contre, il ne serait pas correct de dire que rien n'a été fait tendant à imposer quoi que ce soit aux utilisateurs. Il y a eu des déclarations, dans la presse et en ligne, qu'on pourrait qualifier de graves. Je vais juste prendre l'exemple du pseudo-web-maire qui déclare sur la toile et sur les antennes (inter)nationales qu'il a été élu par la majorité des internautes ivoiriens, c'est tout simplement un mensonge sur lequel je ne reviendrai pas outre mesure.
Mais il déclare aussi qu'il est le web-maire de TOUS les ivoiriens. C'est seulement là que j'ai quelque chose à dire, parce que pour ce qui me concerne je n'ai pas de web-maire et je n'en ai pas besoin. J'estime qu'il est inapproprié qu'un individu tende ainsi à s'imposer comme notre représentant, nous la grande majorité des internautes qui n'avons rien à voir avec cette parodie.
Je pense donc qu'il y a lieu d'être vigilant par rapport à certaines confusions dans ce genre. Rien de méchant. Juste un avertissement. Faisons attention à la suite. C'est tout.

"Quand aucune peine n’a été prise pour s’informer et juger des intentions réelles des initiateurs et du maire? Nos intentions sont pures, pour peu que l’on ait pris le temps d’en discuter avec nous"
Pour écrire cet article, je m'étais basé :
- d'une part sur les déclarations publiques dudit maire et de quelques-uns de ses conseillers municipaux. Je n'avais pas jugé nécessaire d'interroger d'autres membres du projet, car j'avais supposé une certaine cohésion entre les organisateurs et leur conseil municipal.
- d'autre part, sur les observations/opinions de certains contacts qui sont sur place et qui ont suivi les évènements, pour avoir une idée de comment les choses sont comprises par les uns et les autres. Je ne détaillerai pas les différents avis ici, je dirais juste que l'ambiguïté plane, comme en témoignent les commentaires à propos de mon article.
En effet, il ne s'agit pas que des intentions réelles, le message véhiculé a aussi son importance.

"Necemon parle des associations déjà présentes sur la scène web ivoirienne. Devons-nous rappeler que ces associations sont des initiatives venant d’une personne ou d’un groupe et que le reste de la communauté y adhère librement?"
Inutile de le rappeler parce que je n'ai jamais dit le contraire. J'approuve que c'est mieux si chaque initiative privée et libre se présente comme telle, et non comme une institution à l'échelle nationale. Ce que j'ai dit sur les associations déjà présentes est assez précis :
"Il y a déjà plusieurs projets et associations dans ce sens tels que Akendewa, Les amis du Numérique, etc. Si rien de tout ça ne suffit et qu'il faut s'organiser en un groupe pour créer une structure, ce serait bien d'en définir clairement la nature et les intentions (sans ambiguïté): une ONG, une association, un syndicat, une startup, etc."
Il n'y a rien de mal à créer une organisation pour défendre certaines valeurs mais il y a une manière de le faire. Aucune des autres initiatives privées ne prétend avoir un maire qui représente toute une Nation.
Chacun est libre de faire tout ce qu'il veut, mais en respectant aussi la liberté des autres, dont la liberté de ne pas avoir de web-maire.

"Devons-nous rappeler qu’aucune personne n’a été obligée de voter? Que certaines associations (Akendewa notamment) ont plébiscité le maire dès son élection?"
Je ne comprends pas ce que ces deux questions ont à voir avec mon article.

"Nous voulons apporter notre pierre à l’édifice."
Je réalise que les organisateurs sont des entrepreneurs talentueux et travailleurs qui veulent utiliser leurs compétences pour régler des problèmes et créer de la valeur. Mais c'est leur approche de ce projet en particulier qui pourrait être un jeu dangereux de par son potentiel à entrainer des confusions, voire des déviations. Ils ont le droit de continuer à jouer - s'ils le veulent, mais en définissant clairement les règles du jeu, les limites du jeu et les implications sur ceux qui sont potentiellement affectés.

C'est dans ce sens que j'ai interrogé les organisateurs par rapport aux ambiguïtés citées plus haut. Suite à nos échanges directs, je note quelques points importants à retenir, que je résume ainsi :

1. Ce projet n'est pas qu'une simple parodie d'élections dans l'intention de divertir. C'est aussi une initiative qui tend à résoudre les problèmes d'un groupe social à l'instar des ONGs.

2. Il n'y a rien que le pseudo-maire puisse faire en étant maire qu'il ne pourrait pas faire en étant pas maire. Le terme 'maire' avait été utilisé pour indiquer qu'il avait été élu par quelques personnes dans le contexte d'une parodie. Hors de ce contexte, Il n'a aucun attribut d'un maire.

3. Le pseudo-maire pourrait seulement être le porte-voix de ces quelques personnes qui sont disposées à jouer le jeu. Il ne représente pas tous les internautes ivoiriens.

Je n'ai rien à ajouter.

N.

Tags: , ,

Francais


Necemon

I am Necemon Yai. I am a Software Engineer and a Digital Artist. Let's keep in touch via Twitter, LinkedIn or Facebook.

Je suis Necemon Yai. Je suis un Ingénieur en Informatique et un Artiste Numérique. Restons en contact via Twitter, LinkedIn ou Facebook.